10
Juil
respiratoire

Tout savoir sur l'infection nosocomiale respiratoire

Les infections nosocomiales respiratoires constituent un problème de santé publique majeur, impliquant des risques importants pour les patients hospitalisés.

 

Causes de l'Infection Nosocomiale Respiratoire:

Les infections nosocomiales respiratoires surviennent dans les établissements de santé, notamment les hôpitaux et les cliniques. Plusieurs facteurs contribuent à leur apparition :

  • -Manque d'hygiène : Un nettoyage insuffisant des surfaces et des instruments médicaux peut entraîner la propagation des agents pathogènes.
  • -Ventilation inadéquate : Les systèmes de ventilation inefficaces favorisent la circulation des bactéries et des virus.
  • -Faible immunité des patients : Les patients immunodéprimés ou souffrant de maladies chroniques sont plus susceptibles de contracter ces infections.
  • -Utilisation prolongée de dispositifs médicaux : Les respirateurs et les sondes peuvent devenir des vecteurs d'infection s'ils ne sont pas correctement stérilisés.

Germes Impliqués dans les Infections Nosocomiales Respiratoires

Plusieurs types de germes peuvent causer des infections nosocomiales respiratoires :

  • Bactéries :
    • Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM) : Une bactérie résistante aux antibiotiques qui peut causer des pneumonies graves.
    • Pseudomonas aeruginosa : Une bactérie souvent trouvée dans les environnements hospitaliers, capable de causer des infections pulmonaires sévères.
    • Klebsiella pneumoniae : Une bactérie qui peut provoquer des infections pulmonaires et qui est souvent résistante à plusieurs antibiotiques.
  • Virus :
    • Virus de la grippe : Peut causer des pneumonies graves chez les patients hospitalisés.
    • Virus respiratoire syncytial (VRS) : Fréquent chez les enfants et les personnes âgées, peut entraîner des complications respiratoires sévères.
  • Champignons :
    • Aspergillus : Peut causer des infections respiratoires sévères, surtout chez les patients immunodéprimés.

Statistiques sur les Infections Nosocomiales Respiratoires

Les statistiques montrent l'ampleur et la gravité des infections nosocomiales respiratoires :

  • Prévalence : En France, environ 5% des patients hospitalisés contractent une infection nosocomiale. Parmi ces infections, les infections respiratoires représentent environ 20% des cas.
  • Impact : Les infections respiratoires nosocomiales augmentent la durée d'hospitalisation de 7 à 9 jours en moyenne et doublent le risque de mortalité des patients atteints.
  • Coût : Le coût annuel des infections nosocomiales en France est estimé à 2,4 milliards d'euros, dont une part significative est attribuable aux infections respiratoires.

Risques Associés

Les infections nosocomiales respiratoires peuvent entraîner des complications graves, notamment :

  • -Pneumonie : L'infection des poumons est fréquente et peut nécessiter des traitements longs et coûteux.
  • -Septicémie : Une infection généralisée du sang qui peut être mortelle si elle n'est pas traitée rapidement.
  • -Hospitalisation prolongée : Les patients atteints d'infections nosocomiales restent souvent hospitalisés plus longtemps, augmentant les coûts de soins de santé.

Jurisprudence Récente

Les récentes décisions juridiques montrent une évolution dans la reconnaissance et l'indemnisation des victimes d'infections nosocomiales respiratoires. Voici quelques cas significatifs :

  • -Arrêt du Conseil d'Etat  du 7 juin 2021  : Le Conseil d'État a confirmé la responsabilité de l'hôpital dans une affaire où une patiente avait contracté une infection respiratoire due à un défaut de désinfection des équipements. L'hôpital a été condamné à indemniser la victime pour les dommages subis.
  • -Arrêt de la Cour de Cassation du 12 octobre 2022 (Cass. civ 1re) : La Cour de cassation a jugé qu'un établissement de santé était responsable des complications subies par un patient suite à une infection nosocomiale, soulignant l'importance du devoir de surveillance et de prévention.
  • -Jugement du Tribunal administratif du 15 mars 2023 : Le Tribunal administratif a ordonné à un hôpital de verser des dommages-intérêts à une victime d'une infection respiratoire nosocomiale, mettant en avant l'absence de protocoles stricts d'hygiène.

Indemnisation des Victimes

L'indemnisation des victimes d'infections nosocomiales est favorable aux victimes depuis  la loi KOUCHNER de 2002 qui a mis en place un régime d’indemnisation facilité. Si l'expertise médicale établit que l'infection a été contractée à l'occasion du séjour à l'hôpital ou en clinique privée, le patient a de grandes chances d’être indemnisé. Il doit saisir la Commission de Conciliation et d’Indemnisation ou le Tribunal dans un délai de 10 ans qui suit la consolidation de son état de santé, à l'aidse de son avocat spécialisé.

 

FB AVOCATS: Cliquer 

Dossier INSERM : Cliquer

Le 10 juillet 2024